• Jeu d'enfant

           
    Petit Pierre ramenant triomphalement son mental maîtrisé.

            (Attention !! Un loup sournois peut toujours cacher un canard dans son ventre !!)

     

     

     


    17 commentaires
  •      Comme vous sans doute, je reçois parfois des diaporamas qui m'amusent ou m'intéressent plus ou moins. Dans celui reçu ce matin il y avait une image qui m'a parlé.

     

     

     

    Lecture

     

               Cette image traduit la vérité de celui qui lit ce qui est derrière le texte... Bientôt son esprit s'empare de l'idée, et c'est lui-même qui crée le contenu de sa lecture.

          Cela est vrai dans une première approche, pour un lecteur de roman par exemple : ce dernier devient vite un "film" déroulé sous ses yeux, si bien que toute interprétation ultérieure sous forme cinématographique lui paraît fausser totalement l'idée qu'il avait de cette histoire.

           Mais cela est vrai aussi, de façon plus subtile, pour celui qui s'informe de notions à intégrer. Bientôt il ne suit plus "à la lettre" ce qui est écrit, mais son subconscient, son cœur s'en empare et comprend le sens caché.

         C'est une "lecture intime" qui est nécessaire notamment pour tous les écrits religieux et spirituels ; et les mauvaises interprétations surgissent parfois d'un attachement trop fort au texte et aux vaines ratiocinations autour de lui. Car

    « L'Esprit vivifie ; mais la Lettre tue. »

    (Saint-Paul, 2e épitre aux Corinthiens)

     

     


    10 commentaires

  •      Mon grand-père était un homme de théâtre amateur ; mais il s'était énormément investi dans cet art et nous offrait souvent des démonstrations de diction de grande qualité, tantôt sur des textes classiques tels la tirade de Cyrano, tantôt sur des passages de vaudevilles qui déclenchaient notre hilarité.

          Il évoquait aussi les cours qu'il avait suivis, et nous relata un jour les questionnements auxquels il avait été confronté par rapport à l'expression à apporter à certains  vers classiques.

    Réflexions d'acteur

     

            Le vers le plus difficile à  déclamer, selon lui, était le premier vers de la tragédie de Racine "Athalie", prononcé par l'officier Abner à l'entrée du Temple de Jérusalem.

    « Oui, je viens dans son temple adorer l’Éternel. »

            Étant le premier vers de la pièce, il importait de lui donner une valeur, mais sur quel mot faire porter l'accent ?

       -   Selon certains de ses conseillers, le plus important était ce : " Oui !" On devait le mettre en valeur pour souligner l'affirmation de tout l'être qui est entièrement impliqué dans son acte. Acceptation parfaite, don de soi.

         -  Pour d'autres cependant, c'est ce : " Je viens ... " qu'il fallait accentuer. En effet, le "je" traduit davantage l'implication de soi, et accompagné du verbe "viens" la démarche proprement dite est soulignée et c'est elle qui est essentielle.

          - D'autres alors s'interposaient en lui disant : « Mais non ! ce sur quoi il faut mettre l'accent, sur le fragment suivant "dans son temple" ! Le personnage se déplace pour trouver son Dieu là où Il est, et c'est cela le principal !

          -  Mais enfin, s'exclamaient les suivants, c'est le verbe qu'il faut souligner, c'est "adorer"... Que vient faire Abner ? Se prosterner devant le Divin, c'est bien le point culminant du vers.

            - Pas du tout, objectaient les derniers ! Le mot final du vers est le principal, c'est connu ; c'est lui qu'il faut mettre en valeur ! Un mot qui résonne et que tout le vers a préparé : "l’Éternel !"  C'est bien lui le personnage central du vers !

     

              Devant l'hésitation de notre grand-père et la grandeur remarquable qu'acquérait soudain ce vers extraordinaire, nous ne savions plus le déclamer qu'en en détachant chaque fragment et en les chargeant tous d'une intention appuyée :

    Oui  !
    Je viens  

    Dans son temple 
    Adorer 
    L’Éternel.  

     

          Eh bien vous me croirez si vous voulez, mais aujourd'hui cette formulation me paraît d'une force exceptionnelle, et chaque fois qu'il s'agit de prier, je me la répète en en détachant chaque partie avec la solennité qu'elle réclame. En effet TOUT est important. Rien n'est inutile. Rien n'est redondant.

         Et c'est là le génie exceptionnel de Racine qui, comme on le sait, avait été élevé à Port-Royal des Champs parmi des religieux.

          Mais encore faut-il avoir compris que le "temple" dont il s'agit est intérieur.
          C'est aussi ce qu'indique le nom de l'auteur du vers : Racine.

          Comme celui de Jérusalem dans la tradition mystique judéo-chrétienne, ce lieu est le point unique et sacré de la rencontre entre l'Homme et son Dieu, le point à la racine du "Je".

           Il s'agit donc de l'Âme qui s'est retirée jusqu'en son point intime le plus secret, où elle perçoit enfin l'immensité de ce qui Est.

     

    Temple intérieur

        

     


    10 commentaires

  •     Comme il est d'usage, chaque matin, de se souhaiter une bonne journée et à chaque début de saison, de se souhaiter un bel été ou un bel automne, aujourd'hui je ne résiste pas au plaisir de vous adresser sur ce blog également (voir l'autre) une belle année nouvelle. 

        Comme les vagues de la mer portées par le reflux renouvellent sans cesse le merveilleux paysage de notre rêve, que de même les ans nouveaux nous portent toujours plus avant dans la découverte émerveillée de la Lumière et de nous-même.

     

    Voeux

     

        De tout cœur, bonheur et paix vous accompagnent.

     

     


    17 commentaires

  • Voici les vœux parus sur le précédent blog (l'Espace d'un Instant).

       Bonjour !

         Petit à petit, ce blog émigre vers sa nouvelle adresse :

    http://instants-secrets.eklablog.com/

        Après y avoir été enregistré dans son ensemble, mais de façon confuse (dans une rubrique intitulée articles publiés sur l'Espace d'un Instant), j'en reprends les articles un par un pour leur redonner visibilité et pour les reclasser dans les rubriques qui conviennent ...

          Mais c'est encore sur celui-ci que j'irai déposer pour vous mes vœux de bonheur et de lumière pour l'année qui s'ouvre. 

     

    Voeux et adieu de l'ancien blog

     

    Bonne chance sur les routes lumineuses mais glissantes de l'existence !

     


    1 commentaire